Cyclorandonneurs Caudanais : site officiel du club de cyclotourisme de CAUDAN - clubeo

Compte rendu BRM 300

29 avril 2014 - 22:10

Olivier, organisateur des BRM nous donne sa vision du dernier BRM organisé le 29 avril

Après le BRM 200 Km organisé le 5 avril dernier, le second BRM de l'année s'est déroulé samedi 26 avril dernier. Ainsi, dès 6h00, 73 participants se sont retrouvés afin de parcourir 300 KM, en direction de Malestroit, Rieux, Guerlande (44) avant de revenir par Muzillac, Vannes, Plescop, Auray et Belz.

 

Circuit BRM 300

 

Olivier nous raconte cette journée :

 

" Le départ du brevet étant fixé à 6h00, je dois arriver de bonne heure au local cyclo afin d'avoir le temps de préparer mon vélo avant l'arrivée des premiers participants. Malgré cela, j'ai eu la surprise d'être devancé par Annie et par un participant du FLK.

Je prépare vite fait mon vélo, prêt à partir dès 6h avec l'ensemble des participants.

De 5 à 6, le temps passe vite. Les cyclos arrivent sans discontinuer. Le contrôle des éclairages est nouveau dans le protocole du départ. Jean Claude se débrouille à merveille. Il a le bon discours à l'encontre des participants négligents envers leur propre sécurité.

 

A 6h00, après le discours à forte consonance « sécurité routière », je lâche la première salve des participants. Je ferai partie de la seconde salve en compagnie de tous les Caudanais.

A la sortie d'Hennebont, les groupes sont déjà formés. Le noyau dur de notre groupe est établi. Il ne se modifiera presque pas jusqu'à la fin du parcours.

 

De Caudan à Malestroit, l'allure est raisonnable et constante. Il faut dire que nous sommes bien aidé par le vent. Il nous pousse gentiment sans nous emmener vers des allures trop folles. Son aide est précieuse pour passer les quelques bosses disséminées ici et là. Cette partie est théoriquement la plus difficile en terme de dénivelé. Pourtant, cela se passera idéalement.

A Malestroit, nous pointerons dans le premier bar venu. J'y prendrai un café rapide. En 11-12 minutes, le contrôle et la pause seront effectués. Nous verrons arriver nos copains de Bubry juste au moment de notre départ.

 

De Malestroit à Redon, tout se passe idéalement bien. Seul le mont Hersé nous ralentira un peu. Le pointage sera exécuté dans une maison de Presse ayant la gentillesse de faire pointer nos cartes de route à la chaîne.

 

La sortie de Redon sera chaotique. Je ne suis pas sûr que nous ayons pris la route la plus sécurisante pour notre pratique. A croire que les cyclistes sont à compartimenter uniquement sur les pistes cyclables et que les routes sont exclusivement réservées aux automobiles; pfff !

Nous avons changé de direction et le vent nous fouette le visage de toute sa force. Il va falloir batailler dur pour avancer. Nous nous organisons pour passer des relais. Chacun s'emploie à faire avancer le groupe. Le résultat est très satisfaisant. L'allure est tout à fait correcte.

Aux environs de St Lyphard, Jacques de Pipriac nous propose de visiter la boulangerie locale. Elle fait, paraît-il, de magnifiques sandwichs. Hélas, pas de sandwich le samedi. Uniquement la semaine. Nous prenons donc une part de flan car la faim commence à nous tenailler.

Passé cet entracte, nous continuons notre route vers Guérande. Nous rejoignons ce contrôle rapidement et allons pointer nos cartons dans un bar près des remparts, non loin de la Porte St Michel.

 

Nous amorçons le retour de ce brevet avec beaucoup plus de facilité. Le vent nous pousse avec force et l'allure est assez vive. En peu de temps, nous franchissons le barrage d'Arzal et continuons notre route vers Muzillac. Au lieu-dit Pigeon vert , Nous n'avons vu aucun pigeon vert mais le vent réapparraît soudainement pour amorcer le virage vers Muzillac. Nous y pointons notre carte de route et nous reprenons la route vers Ploemel.

 

Avec la traversée de Vannes et d'Auray, ce tronçon s'avère être le plus compliqué en terme de navigation. La signalisation routière est entièrement dédiée aux véhicules à moteur. Elle incite à

rejoindre le plus possible la voie-express N165, hélas non recommandée pour la pratique de la randonnée longue distance. Nous devons redoubler de vigilance pour suivre le tracé prévu, privilégiant les axes secondaires, bien moins signalés que les axes principaux. A Theix, le GPS nous guide pour rejoindre la route de Vannes. Sans cet outil, pas sûr qu'il me serait venu à l'esprit de prendre la direction « Sarzeau-Noyalo » pour trouver plus loin la route de Vannes. Merci GPS !

Avant Vannes, Bruno de Brandérion nous guide dans la zone industrielle du Prat. Il connaît ce coin par coeur et nous fait rejoindre St Avé par le plus court chemin. Mais que de voiture en cette fin de journée ! Nous sommes bien content d'arriver à Plescop.

Entre temps, Gilbert a crevé de l'arrière. La réparation nous a coûté quelques minutes supplémentaires.

La traversée d'Auray se passe beaucoup plus facilement que celle de Vannes. La route est connue et bien moins circulée. Cela sera une formalité pour rejoindre la route de Ploemel.

Hélas, ultime imprévu. Des travaux barrent la route de Ploemel. Pourtant cette voie était encore ouverte le week end précédent. Nous suivons donc la déviation en place et nous rajoutons 2 kilomètres supplémentaires au compteur.

Autant vous dire que l'arrivée au pointage de Ploemel se fait dans la bonne humeur. Las de ces difficultés, d'un commun accord, nous prenons le temps de nous reposer plus longtemps.

 

Dernière étape pour rejoindre Caudan ! A Peine sorti du confort chaleureux du « Vieux Logis », nous sommes cueillis à froid par une averse. La pluie est très froide. Nous nous abritons le mieux possible à l'abri des grands arbres et nous en profitons pour nous vêtir. La température a subitement chuté et de gros nuages noirs nous attendent sur notre route. C'est donc sous la pluie que nous finissons notre périple.

Que de vent ! Encore et toujours. Depuis Muzillac, nous l'avons de ¾ face. Même en nous organisant le mieux possible, nous ne pouvons pas prendre tout l'espace de la route pour nous abriter comme il faudrait. Nous en subissons donc fortement les assauts.

Le passage de Pont Lorois se passe plutôt bien malgré ce vent. Nous l'avons monté à vitesse lente.

Par contre le passage du Pont du Bonhomme à Lanester s'avère dangereux. La circulation est très forte à l'heure de notre passage. Tous les cyclos sont en file indienne quand tout à coup une première rafale très forte nous tance le long du trottoir. De peu, nous nous redressons. C'est sans compter sur une seconde salve aussi violente. Elle nous projete sur le côté et Thierry chute lourdement sur le trottoir. Grosse frayeur, mais pas de gros bobo. Il termine la traversée du pont à pied.

Cet intermède passé, il reste 5 à 6 kilomètres jusqu'à l'arrivée. Nous nous attendons pour finir tous ensemble. C'est bien la moindre des choses après avoir parcouru 300 kilomètres ensemble. Que la fin a été dure ! Mais que la fin est belle !

 

Merci aux 73 participants d'avoir marqué ce premier brevet 300 par le sceau de leur présence.

Merci aux bénévoles du CR Caudan d'avoir répondu à mes sollicitations : Annie, Jean Claude T, Jean Yves, Sylvain, Jean Claude R, Patrice et Bruno."

 

 

 

 

Enfin, d'autres témoignages sont disponibles. Ici, Steph nous donne lui aussi sa vision de la journée, à retrouver sur son blog : http://ultra-randonneur.blog4ever.com/brm-300-de-caudan

Comme Steph, n'hésitez pas à nous envoyer vos impressions !

Le prochain BRM aura lieu le 24 mai 2014, et fera 400KM. Vous pouvez déjà trouver la feuille de route sur la page d'accueil du site, ou sur la colonne de droite !

Commentaires